avril 11, 2017

Le 1er fruit reconnu mondialement pour son effet santé : la canneberge !

image

La canneberge, vaccinium macrocarpon, est une baie originaire d’Amérique du Nord dont les effets sur la santé étaient déjà bien connus des tribus indiennes.
Aussi connue sous son appellation anglophone cranberry, son efficacité sur les infections génito-urinaires (cystites) lui a valu d’être le premier fruit à obtenir une reconnaissance de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Plus spécifiquement, les chercheurs ont découvert que les proanthocyanidines de type A (aussi appelée PAC’s A) que contenaient les baies, réduisaient l’adhésion de la bactérie E.coli (entérobactéries responsables de la majorité des infections urinaires) à la paroi urinaire.

Cependant, seule une absorption pendant plusieurs semaines (Jepson RG, Mihaljevic L, Craig J., 2004) et une quantité de 36mg de PAC par jour permettent d’obtenir une prévention des récidives.

Pour absorber quotidiennement cette quantité, il est recommandé de passer par des gélules car sous d’autres formes, cela peut être plus contraignant voir entraîner des effets indésirables. Par exemple, il faut boire environ 500 mL à 1L de jus de canneberge pour ingérer les 36 mg de PAC. Les boissons dans le commerce, et notamment la marque canadienne bien connue, sont souvent très bonnes d’un point de vue gustatif mais apportent pour cela environs 110 g de sucres et 450 Kcal par L. Ce n’est ni bon pour le poids, ni pour la prévention des cystites puisque le sucre absorbé se retrouve en partie dans l’urine et favorise ainsi le développement des bactéries.

Enfin, les mycoses vaginales et les cystites sont étroitement liées car l’une facilite l’autre et inversement. Une infection urinaire et son traitement antibiotique local sont souvent la cause ou la conséquence d’un déséquilibre de la microflore vaginale (aussi appelée flore de Döderlein) … ce qui explique le cycle de récidives ou problématiques croisées que rencontrent beaucoup de femmes.

Associer la canneberge à des souches probiotiques (ferments lactiques) réduisant l’adhésion de Candida albicans (levure responsable de nombreuses mycoses vaginales) permettrait d’avoir un double effet préventif.

Albarelle Confort intime est la seule formule associant la souche probiotique apo131 (ferment lactique) et 36 mg de PAC, extraits de canneberge issue de l’agriculture biologique, dans une seule gélule.

Pour en savoir plus sur Albarelle Confort Intime, cliquez ici.

share: